► " Le Village des Jeunes " à Plainartige

  

  -  il y avait au domaine de Plainartige, dans la période 2° guerre mondiale, et en parallèle de la colonie de vacances, ce que l’on appelait à l’époque « le Village des jeunes, ou " jeunes travailleurs "

Mis en place par les oeuvres catholiques de Limoges, ce Village des Jeunes était censé, en cette période troublée, donner une formation aux jeunes sans emplois .

  Je vous propose ci-dessous un extrait du journal la Croix du mardi 19 novembre 1940 .


  - Le château de Plainartige, qui est en temps normal le centre d'une importante colonie de vacances, est situé dans une région limousine extrêmement pittoresque, non loin d'Eymoutiers.

Les hêtres, les châtaigniers, les bouleaux et les chênes lui font une couronne enchanteresse.
Toute la gamme des couleurs se joue dans leurs feuillages flétris par l'automne. Uniquement par sa situation, Plainartige est déjà générateur de calme, d'équilibre physique et moral.

Mais, surtout, M. l'abbé Henri Moreau , sous-directeur des œuvres, et l'abbé Armand Patier, qui est l'âme de cette splendide réalisation, ont su en quelques jours transformer le vaste immeuble, le mettre à la disposition des jeunes, en faire leur maison, leur village.
Il fallait agir vite. Le nombre des jeunes chômeurs croit sans cesse, et des milliers de jeunes réfugiés qui n'ont pu rejoindre leurs foyers risquaient d'aller à l'aventure.

Mais dans quel sens agir?
L'un des grands et plus efficaces moyens de restauration nationale étant le retour à la terre après une longue, et minutieuse, et méthodique préparation l'évêque de Limoges, monseigneur Rastouil et ses collaborateurs décidèrent de faire de Plainartige un de ces centres de préparation.

Il y a là-bas, actuellement, 13 jeunes gens. Venus les uns des environs, les autres appartenant à des familles évacuées de la région parisienne.

Travail spécialisé, agriculture, forge, électricité, menuiserie, etc .

Car l'un des premiers soins des responsables des œuvres catholiques de Limoges, fut d'installer des ateliers les jeunes pourront s'initier aux métiers de base.

Le but des dirigeants est, en effet, de faire de Plainartige un véritable centre d'orientation professionnelle.
Ceux qui le désireront deviendront des cultivateurs qui l'on procurera dans la mesure du possible des terres à faire valoir), les autres s'orienteront vers l'artisanat rural charrons, forge, mécaniciens, charpentiers.
Comme on l'a vu par le détail du programme, les jeunes de Plainartige poursuivent en même temps leur instruction et leur éducation. Ils deviendront ainsi des hommes complets, munis de connaissances solides, prêts à affronter la vie.

La Direction des Œuvres de Limoges a d'ailleurs, de vastes projets pour intensifier son action et rendre à la production des domaines laissés en friche, aidant en même temps des centaines de jeunes à s'équiper et à fuir la hideuse plaie du chômage.

Des collaborations lui sont acquises. C'est un propriétaire voisin, par exemple, qui, en bon Français et en excellent chrétien, prête ses tracteurs, ses terres même, et donne d'utiles conseils. (NDLR sans doute la ferme qui jouxtait le Manoir de Plainartige)

Aussi peut-on augurer pour Plainartige le plus fécond avenir.

Voilà vraiment une formule à imiter, car elle est riche de possibilités.

Mgr Rastouil, Evêque de Limoges, qui nous accompagna dans une visite à ce beau village, était heureux de constater la bonne marche de la maison, le bon esprit, le sourire clair, l'ardeur au travail des jeunes.

 La tache ne leur fera pas défaut, mais ils sont pleins d'enthousiasme. Ils ont aussi de beaux gestes de piété chrétienne c'est ainsi que, le jour des Morts, ils ont remis en état un vieux cimetière abandonné et sont allés prier sur les tombes entamées. (NDLR c’est le cimetière de Plainartige ! allez à la page « divers / alentours » )

Mgr Rastouil leur adressant la parole, sut leur faire saisir la grandeur de l'œuvre entreprise et leur faire comprendre toutes les qualités qui sont de France et qui doivent être les leurs amour du travail bien fait, amour de la famille, de la Patrie et de Dieu.

Ainsi, une fois encore, les œuvres catholiques auront donné l'exemple et collaboré, de la meilleure façon qui soit, à la restauration de la Patrie blessée.

 

NDLR / les jeunes fréquentant ce Village des Jeunes " ou " jeunes travailleurs " avaient vraissemblablement entre 14 et 16 ans, ils étaient habillés en bleu marine .

PLAINARTIGE | colodeplainartige@orange.fr