Situation et Histoire 

 

         - Plénartige était jadis le chef-lieu d'une paroisse dépendant de l'ordre de Malte. Son église, placée sous le vocable de Saint Jean, était complétement privée de toiture. Un curé, qui prenait comme gages, les revenus du moulin du lieu, venait y célébrer la messe une fois par mois, voir deux ! Mais comme il n'y avait plus de fonds baptismaux, c'était le curé de Nedde qui baptisait et administrait les sacrements. Il exigeait pour cela des habitants dix sols par an et quatre setiers de blé.

L'Ordre de Malte possédait là avant les guerres de religion, un bois de haute futaie qui avait été complédement détruit par les habitants des villages voisins, et des terres et des prés qui formaient un domaine dont les bâtiments d'exploitation étaient à moitié détruits. Il ne restait que les ruines du château du commandeur . Celui-ci levait des rentes sur les lieux et villages de Plénartige, du Pradel, des Micheaux, des Boulys, du Queireix, des Ameilhols, de Neuvialle, de Fraisseix,du Moyadon, et de Narbon. Il était dîmier général de tous ces villages et avait la justice haute, moyenne et basse sur une partie d'entre eux. (extrait de l'ouvrage de Louis Augustin VAYSSIERE, l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem ou de Malte en Limousin)    

                                                         -------------------------------------------------------------           

  Il est vraisemblable que dans un passé lointain, ce lieu qui porte aujourd'hui le nom de Plainartige, se nommait Plénartige, ou Plaine-Artige. On retrouve ces noms dans certains documents et ouvrages faisant référence à ce lieu dit . 

Plénartige était une cure dans l'ancien archiprêtré de Chirouze qui avait pour fête patronale la nativité de saint Jean et dépendait de l'Ordre de Malte . Le grand prieur d'Auvergne y nommait les curés en 1707 - 1760 . (fonds de l'Odre de Malte, Langue d'Auvergne 1113 -1790)

Plénartige dépendait de la commanderie de Bourganeuf (Creuse)

Après la révolution, Plénartige devint le chef lieu d'une commune qui a été suprimée en 1835, et fut alors réunie à la commune de Nedde .   

Sur le nom « ARTIGE » Michel Fougerat nous a communiqué ceci :

L'artige (artiga) est une terre nouvellement défrichée au XIe - XIIe témoin  de l'extension des vieux terroirs par suite de l'expansion démographique. (Hist. de la France rurale, tome 1, p.430). C'est donc une dénomination assez commune à cette époque, puisque la première implantation de l'Artige était dans un lieu s'appelant de la sorte, la communauté dut partir (crimes) pour aller dans un autre lieu qui s'appelait également l'artige. C'est un nom générique de l'époque.

sur les origines des noms de lieu en Limousin de l'abbé Arbellot page 30 il est écrit : L'artige, du mot de basse latinité, artigia, terre défrichée, nouvellement mise en culture, ou encore tertre, monticule, a servi à dénommer quelques localités en limousin: L'Artige (monastère), l'Artige-Vieille (la première implantation), le Mas d'artige, Pleinartige, l'artige, au sud-est de Vignols (Corrèze).

Voir aussi ►  ordre religieux et monastique en limousin

 

panneau Plainartige, ( photo JLH ) 03 juillet 2011

 

Nedde , Plainartige

Plainartige, juste au dessus de ce texte sur la carte .

 

 

extrait cadastre


 

" ce qui suit est une ébauche, vous pouvez si vous possédez des renseignements , nous contacter pour une mise à jour des informations. Nous sommes à la recherche de TOUTE INFORMATION "

 

 ► le manoir de PLAINARTIGE se trouve en Haute-Vienne (87) pas très loin de Nedde . Son Histoire semble lié à plusieurs communes environnantes en Haute-Vienne en Creuse et en Corrèze depuis le 15° siècle.

il comprend plusieurs bâtiments anciens dont une église . il fut la propriété de notables de la région .

Vraisemblablement construit au 15° siècle. ( ordre des Hospitaliers ) Archiprêtré de Chirouze de l'ordre de Malte . 

Puis propriété des FOREST DE FAYE dont le premier de la ligné serait né en 1540 ( Martial FOREST, seigneur de Faye ) En 1788 se produit une alliance (mariage) avec une autre famille de la région, les FOREST DE MASMOURY (commune de Rempnat) 

 

Les Forest de Masmoury sont une famille non noble établie sur la commune de Rempnat (Haute-Vienne), depuis visiblement le 16° siècle.

On peut imaginer qu’ils étaient présents antérieurement à cette date sous le nom de Forest. Le nom vient du hameau du Masmoury .

Famille au départ de paysans qui, au gré des mariages et des alliances, est devenue bourgeoise. A disparu vers le début du 19° siècle.

Les biens passèrent certainement vers l’autre branche de la famille les Forest de Faye qui habitaient à quelques kilomètres de là au manoir de Plainartige, par un mariage entre Antoinette Forest de Masmoury et l’un de ses cousins, Antoine Forest de Faye. De cette alliance naitra Claudine Forest de Faye ( décédé en 1832 )  Claudine Forest de Faye s'est mariée avec Charles Mathieu Elisabeth de BRUCHARD. Ils auront plusieurs enfants . Claudine Forest de Faye ne semblait pas habiter le manoir de Plainartige, elle est décédée ainsi que son mari au château de BORDAS, le Lonzac (19)

C'est donc une autre branche de la famille FOREST DE FAYE qui aurait à cette époque possession du manoir de Plainartige!

J'avais envisagé un temps que la famille " FREYSSELINARD " elle aussi implantée dans la région, puisse avoir un rapport avec le manoir de Plainartige, cette probabilité reste à explorer !

Il est à noter que des représentants des FOREST DE FAYE sont inhumés dans l'égise du domaine de Plainartige.

En 1799 le manoir est reconstruit ou rénové.  par la famille FOREST de FAYE .

   


 

Familles FOREST de FAYE et FOREST de MASMOURY   ( Mas maury ? )               

 ces deux familles sont donc liées à l'histoire du Manoir de Plainartige ! on sait qu'une alliance a eu lieu entre les deux familles . Antoine Forest de Faye ( 1743 / 1797 ) épouse Antoinette Forest de Masmoury ( 1748 / 1794 )

avant cela, en 1706, un autre Antoine FOREST était sieur de Mas Maury, conseiller du Roi et lieutenant général en l'éléction de Bourganeuf . 

on trouve trace aussi vers les années 1800 (?) d'un Abbé Jean-Pierre de Masmoury. Cet abbé semble être le dernier représentant de la famille de Masmoury !

pour en revenir aux Forest de Faye, le premier de la lignée semble être Martial Forest, seigneur de Faye, né en 1540 .

 

                                                  

                                                                                      plus récemment :

 

Famille des COURTIS de MONTCHAL BEARN

                         ► le domaine de Plainartige avait été vendu à l'association dite " LA COLONIE DE VACANCES ", oeuvre sociale catholique représenté par M. L'abbé Armand PATIER  en date du 31 janvier 1938. ( abbé Armand PATIER, ordonné prêtre du Diocèce de Limoges en 1925 , né en 1900 et décédé en 1950 )   

Les vendeurs étaient M. le Comte Marie Henri LE FRANCOIS des COURTIS de MONTCHAL  et Mme Elise de GALARD BEARN, son épouse.

MARIE - HENRI - LE FRANCOIS DES COURTIS DE MONCHAL ( 1872 - 1954 )

ELISE DE GALARD DE BRASSAC DE BEARN ( 1881 - 1947 )
 
La propriété appartenait auparavant à Mme LE FRANCOIS des COURTIS de  MONTCHAL pour l'avoir recueillie dans la succession de Mme Marie TRANCHANT, sa mère, veuve de M. le Comte Jules-Adolphe de GALARD BEARN ( 1848 - 1910 ). Elle même l'avait reçu en héritage avec son frère (M. Roger Jean Marie Hector de GALARD-BEARN) au décès de Mme la Comtesse GALARD-BEARN, le 9 mai 1924.
 
La propriété dépendait donc de Mme la Comtesse de GALARD BEARN, pour l'avoir reçu avant son mariage dans la succession de M. Jean FOREST de FAYE, son oncle maternel, en son vivant époux de Madame Laure THEULIER. Il est décédé le 6 mars 1879, et sa veuve était légataire universelle.
 
En 2000 l'association dite " COLONIE de VACANCES" qui depuis plusieurs années était devenue laïque, a vendue la propriété à la cité des insectes de Nedde, lequel organisme  l'a cédé en mars de la même année à des particuliers .
 

 

   

 

Lion Léopardé figurant au manoir de Plainartige

 

Lion Léopardé figurant sur les Fanions du
III° Bataillon du Régiment du BÉARN  lui même issu du 18° régiment d'infanterie

" credit photo campidron.fr" reproduction non autorisée

 On notera que le Léopard d'Aquitaine ne parait pas dans les Armes des Béarn, mais il parait dans les Armes qui leur sont associés.

Quand on sait que le manoir de Plainartige fut durant un certain temps la propriété d'une comtesse de BEARN, on est en droit de s'intérroger sur la similitude de ces deux Léopards d'Aquitaine ou " Lion Léopardé "

 

En héraldique  lion et léopard sont distincts
L'usage a créé la confusion en ne respectant pas les principes descriptifs ;
On en est arrivé à parler de lion - léopardé

 

PLAINARTIGE | colodeplainartige@orange.fr